C’est l’onction qui brise le joug